http://peanut.scale.free.fr Accueil - Sommaire - Liens
Site Français consacré aux modèles réduits d'avions à l'échelle Cacahuète - French site dedicated to Peanut Scale aircraft models.
Article - §2
Qualité de la gomme
Source
MRA 458 p.11,12
Auteur
René Jossien
Date
Août 1976
Parties
§1, §2
Mise à jour
11/03/2003
Voir aussi :
L'élastique Roubaisien


mra
Le Saint

Donc, pour résumer, section de l'écheveau en rapport avec le diamètre, le pas et la largeur des pales de l'hélice, compte tenu que plus le modèle est "lourd" et plus la section de l'écheveau sera plus importante. Ensuite la longueur peut être plus longue que l'entre-crochets, la section plus faible admettant mieux une surlongueur qu'une section plus forte. Rappelons donc les rapports raisonnables: 1,3 à 1,4 pour les débutants, 1,5 à 1,8 pour les bons régleurs et de 1.8 à 2 pour les "craks", mais gare, à vouloir être trop gourmand, aux conséquences néfastes.

Qualité de la gomme

Pour les cacahuètes d'intérieur, le meilleur caoutchouc pour fabriquer des écheveaux est celui dont le couple à plein remontage est relativement faible, alors que le couple de fin de déroulement est encore assez fort. C'est une qualité rare que l'on trouve plutôt sur les gommes molles, c'est-à-dire celle qui ont un fort cœfficient de remontage. En extérieur, cette recherche est moins impérative, puisque l'on peut monter le plus haut possible, ce qui n'est pas le cas en vol en salle. Le caoutchouc POLYMERS (celui se trouvant dans les boîtes de construction PECK) est celui qui a donné de meilleur résultat. Ensuite, c'est dans les caoutchoucs mous que l'on trouve ces qualités d'où les avantages de vieux PIRELLI, de plus de 3 ans, sur les coulées plus fraîches, encore "trop vertes". Le caoutchouc PLYMOUTH est plus nerveux et convient pour les moteurs de faible section, genre 2 brins de 1 x 1.

Réduire le couple de début

J'ai essayé un truc (une astuce, devrai-je écrire) qui m'a semblé améliorer un écheveau en le rendant plus mou, donc facilitant le réglage en salle. J'ai renouvelé l'opération et sur les 3 fois, 2 fois il y eut amélioration, et une fois, aucun changement. Je vous livre cette astuce, à vous de l'essayer. Après avoir fait 2 écheveaux identiques en 2 brins 3 x 1, j'en ai mis un à baigner durant 5 minutes dans de l'eau bouillante en remuant sans arrêt afin que le caoutchouc ne reste pas en contact du fond de la casserole durant la chauffe, qui dura ces 5 minutes. Ensuite, j'ai laissé refroidir l'écheveau le plus lentement possible (en couvrant la casserole). Cette opération ressemble au "revenu" que l'on fait subir aux aciers pour les rendre moins cassants. Ce moteur, ainsi traité, a gardé le même nombre de tours de remontage que l'autre écheveau, non traité, ce qui semblerait l'améliorer, puisqu'il a restitué son remontage moins énergiquement au début, et en une durée plus longue que le moteur non traité. Si le déroulement à plus duré, c'est que le couple de départ est moins puissant, but recherché. Est-ce un hasard? A vous de faire la même expérience. L'usage d'un multiplicateur, dont la réalisation n'est pas très facile, favorise le rendement d'un écheveau en modulant mieux le couple du débit, atténué par le frottement des engrenages. Le vol se trouve plus régulier, mais le réglage réclame plus d'attention. (à suivre...)

  http://peanut.scale.free.fr (c) 2003 Christophe TARDY - ctardy@online.fr