http://peanut.scale.free.fr Accueil - Sommaire - Liens
Site Français consacré aux modèles réduits d'avions à l'échelle Cacahuète - French site dedicated to Peanut Scale aircraft models.
Article - §2
Recouvrement
Source
MRA 451 p.20,21
Auteur
René Jossien
Date
Juin 1977
Parties
§1, §2, §3
Mise à jour
06/07/2002


mra
mra
fig.25

Recouvrement voilure et empennage

Le fil du papier est disposé en fonction de l'habileté à bien couvrir les alles. Les dimensions réduites des Cacahuètes rendent cette difficulté plus grande étant donné la minceur du papier et la fragilité relative de l'ossature.

Le modéliste habile à éviter les plis de l'avant de l'extrados des profils, obtiendra un plus beau recouvrement en mettant le fil du papier parallèle aux nervures. Ainsi la tension du papier se fera principal'ement dans le sens de l'envergure et l'extrados de l'aile ne présentera pas (ou peu) les côtes de cheval entre nervures.

Le modéliste, moins habile dans l'art de l'entoilage, a intérêt à disposer le fil du papier dans le sens de l'envergure. Ainsi le papier se tendra davantage dans le sens parallèle aux nervures et évitera plus aisément les plis disgracieux de l'extrados du bord d'attaque.

Coller le papier à la colle vinylique diluée, en ne passant de la colle (avec le petit pinceau) que sur l'extérieur de l'ossature (BA Bord marginal-B de F et nervure d'emplanture).

Commencer par l'intrados (si on utilise un profil creux, il y a évidemment nécessité à encoller l'intrados de toutes les nervures afin que le papier garde le creux du profil). Passer deux fois de la colle (la première couche est souvent déjà pénétrée dans le balsa lorsqu'on passe la deuxième couche).

Prendre la feuille de papier (toujours avec un surplus de 5 à 10 mm autour) et poser sur l'intrados de l'aile en essayant déjà de le mieux tendre, en se faisant aider par quelqu'un. Personnellement, je pique la feuille de papier le plus tendu possible sur le chantier, puis, après encollage de l'ossature à l'intrados, je la dépose sur le papier tendu et assure une prise de la colle au bord de fuite, puis au bord d'attaque. J'enlève les épingles pour libérer la feuille, puis je tends l'e papier (ossature en dessous) dans le sens de l'envergure après avoir passé le doigt sur le bord d'attaque, si celui-ci était plus haut que la tangente à l'intrados. Parfaire en suite la tension dans tous les sens, en insistant surtout sur les collages de l'intrados dans le cas de profil creux.

Préparer une feuille de papier pour chaque face, c'est-à-dire 4 feuilles pour les 2 ailes planes, ou 6 feuilles pour les ailes à dièdres en bouts, comme celles des Jodel.

Quelques précautions

Dès la pose du papier sur les parties en collées, on essaie d'obtenir une tension ini tiale en tendant le papier vers l'extérieur à l'aide des pouces (on parvient ainsi à faire un peu glisser le papier, mais il faut agir délicatement).

Une fois l'intrados collé et sec, découper l'excédent de papier avec une lame de ra soir bien coupante (à ras de l'ossature). A l'entoilage des extrados, on gagne en qualité de finition, en laissant un surplus de 2 mm sur le pourtour (donc ne pas couper à ras, cette fois) que l'on rabat et que l'on colle sur le papier de l'intrados déjà posé.

Laisser sécher, de préférence sur chantier, avec épingles plantées en biais, autour des ailes, l'eur inclinaison permettant de bien appliquer les ailes à plat contre le chantier. Vaporiser ensuite l'entoilage à l'eau, ou mieux, à l'alcool à brûler (le papi'er tendu primitivement à l'alcool, résiste ensuite mieux à l'humidité, même une fois enduit). Le papier doit être suffisamment humidifié, pour qu'au séchage, la totalité des plis soit disparue. L'aile est remise sur cale durant ce séchage. Si l'entoilage n'est pas parfaittement tendu, on peut vaporiser de nouveau de l'alcool aux endroits présentant quelques plis ou ondulations: il est bien rare que cette fois, la tension ne soit parfaite. Pour les ailes à profil creux, se méfier de ne pas trop humidifier l'intrados, surtout à l'eau, ce qui risquerait de décoller le papier, annulant ainsi le creux du profil. Le stabilo et la dérive sont recouverts de la même manière, mais avec plus de délicatesse, car l'ossature est plus fragile. Une fois tout l'e recouvrement terminé et tendu à l'alcool (ou à l'eau) passer une couche d'enduit nitrocellulosique dilué dans la proportion de 30 % d"enduit et 70 % de diluant.

Laisser sécher une douzaine d'heures au moins (sur cale pour toutes les voilures et dérive), puis repasssr une deuxième couche d'enduit dilué. Remettre sur cale durant 24 heures.

Il est recommandé de surchauffer un peu l'entoilage durant une dizaine de minutes (toujours sur cale) en l'exposant à un chaud soleil ou à la proche chaleur d'un radiateur de chauffage central. Le papier ayant ainsi donné sa tension maximale sur une ossature bridée (puisque sur cale), il en résultera moins de déformations ultérieures.

  http://peanut.scale.free.fr (c) 2003 Christophe TARDY - ctardy@online.fr