http://peanut.scale.free.fr Accueil - Sommaire - Liens
Site Français consacré aux modèles réduits d'avions à l'échelle Cacahuète - French site dedicated to Peanut Scale aircraft models.
Article - §2
Plan, baguettes, flancs
Source
MRA 441 p.18,19
Auteur
René Jossien
Date
Août 1976
Parties
§1, §2, §3
Mise à jour
14/02/2003


mra
Le Saint

MISE EN PLACE DU PLAN

Avant de commencer la construction, vérifier bien l'envergure du modèle choisi. J'ai trouvé un plan (est-ce erreur du dessinateur, est-ce allongement du papier au tirage) qui avait une envergure supérieure aux 33 cm autorisés (en tenant compte du dièdre, bien sûr, qui diminue un peu l'envergure réelle, par rapport au plan). Il serait dommage d'être éliminé d'un concours pour une raison aussi sotte. Appliquer ensuite le plan, ou partie de plan, sur le chantier ou la planche à dessin, en le maintenant bien tendu par quelques bouts de scotch sur le pourtour (éviter les "grosses" punaises qui risquent de jouer un mauvais tour en accrochant l'une de ces frêles baguettes, qui font la particularité des Cacahuètes. Si l'on veut garder le plan intact, et éviter le collage entre balsa de l'ossature et papier du dessin, on peut tendre au-dessus du plan de construction, une feuille de Scel-O-Frais, fine pellicule transparente (à l'usage de la ménagère, en cuisine) qui a l'avantage de se distendre, facilitant ainsi le parfait étalement sur le plan.

PREPARATION ET CHOIX DES BAGUETTES

La parfaite réalisation d'un Cacahuète, demande un matériau sans défaut, aussi il est rentable de poncer baguettes et planchettes avant de commencer la construction.

Pour obtenir des baguettes aussi parfaites que possible, et régulières en épaisseur, il faut les poncer toutes ensemble. Couper 8 longueurs de 30 cm de balsa 2 X 2, les placer côte à côte sur le chantier, bien plan. Marquer, sur la face supérieure et en bout, d'un coup de feutre (couleur pénétrant et restant visible, même après ponçage) chaque baguette. Ces repères permettent de s'y retrouver si on fait rouler quelques baguettes. Puis, en se reposant doucement et régulièrement sur la surface formée par les huit baguettes, donner quelques coups de ponçoir (papier 00) pour effacer les traces de sciage. Tourner ensuite d'un quart de tour chaque baguette, et poncer à nouveau. Répéter ainsi l'opération sur les 4 faces.

Afin d'obtenir une plus commode assise pour le ponçage, on peut bâtir un petit montage composé d'une planche de bois dur 30/10, sur laquelle sont collées 2 baguettes bois dur 10 X 2, espacées de 16 mm (figure 5). Une fois sec, on se sert de ce bâti pour ranger les baguettes à poncer entre les rails en bois dur sur lesquels le ponçoir se guidera afin d'éviter toute maladresse. Après ponçage des 4 côtés, La dimension de la section se trouve diminuée à 1,8 (au lieu de 2), mais ce montage évite de comprimer Le bois des frêles baguettes 2 X 2.

fig.5

Le choix des baguettes et planchettes, les plus légères, est fait par la pesée. On retiendra les parties les plus lourdes pour les éléments qui fatiguent.

Le choix plus minutieux d'une baguette est obtenu en posant, en équilibre sur une arête, la baguette-longeron. Le côté le plus court, donc le plus lourd, donc le plus solide, est monté vers l'avant s'il est destiné à un fuselage ; il est collé du côté de l'emplanture, s'il est destiné à une aile, plaçant ainsi la partie la plus légère vers les bords marginaux.

CONSTRUCTION DES FLANCS

Dans la construction des flancs de fuselage, il est conseillé de débiter les longerons avec une surlongueur, en avant et en arrière, dans laquelle est piquée une fine épingle, plantée également dans le chantier (figure 6). Ces extrémités seront supprimées, par la suite, après " démoulage ".

Dans la partie utilisable du flanc, les longerons sont positionnés en piquant les épingles de part et d'autre de leur épaisseur, pour ne pas les affaiblir.

Lorsqu'un longeron doit épouser une courbe assez prononcée, il est prudent de le tremper un moment dans de l'eau, puis, une fois essuyé, de le mettre en place. Pour les courbes accentuées, éviter le contact direct avec les épingles en intercalant de petits morceaux de balsa qui ne meurtriront pas la baguette. Le support de la broche arrière du moteur caoutchouc, partie qui fatigue lors du remontage de l'écheveau, est découpé dans une baguette balsa moyen 6 X 2, ou découpé dans du 20/10e moyen, à poncer à l'épaisseur des autres longerons. Une ou deux couches d'enduit, autour du trou de la broche, assure la tenue du balsa.

Les montants et les entretoises sont coupés dans la longue partie, moins dure, de la baguette, la plus légère de celle-ci étant réservée pour les pièces arrière.

Les collages sont effectués à la colle cellulosique ou mieux à la colle vinylique qui permet de mieux doser la faible quantité à poser sur les 2 parties à mettre en contact (tailler en pointe une allumette et s'en servir comme d'un pinceau).

Pour obtenir deux flancs identiques, on les construit, l'un sur l'autre, en intercalant une feuille de Scel-O-Frais, ou de petits carrés de cellophane, aux points de collage.

Quand la construction est sèche, enlever les épingles avec précaution pour ne pas abimer l'ossature, puis donner un très léger coup de ponçoir pour obtenir une planéïté de la face du dessus (qui est le flanc gauche du futur fuselage). Attention ! Opération délicate !...

Démonter du chantier, et avant de séparer les 2 flancs, poncer légèrement le flanc droit, qui est presque parfait puisque toutes les pièces étaient en appui sur le chantier. Couper les surlongueurs de longerons, aux deux bouts du fuselage.

Profiter, si les 2 flancs restent encore liés (ce qui arrive fréquemment) de les poncer ensemble à ras du premier montant, ce qui facilitera la pose du couple avant (couple porte-nez) qui sera en balsa 20/10 à 30/10, ou en CTP 5/10.

Etant donné la nécessité de mettre au moins 3° de piqueur à l'angle de traction de l'hélice, il est astucieux de dessiner ce premier montant avec une inclinaison (piqueur) de 3°. Voir figure 6 pour les surlongueurs, les épingles et la pente de l'avant.

  http://peanut.scale.free.fr (c) 2003 Christophe TARDY - ctardy@online.fr