Peanut Scale by Christophe TARDY Accueil - Sommaire - Liens
Site Français consacré aux modèles réduits d'avions à l'échelle Cacahuète - French site dedicated to Peanut Scale aircraft models.
Article - §1
Hémiptère Mauboussin
Source
MRA 29 p.11-14
François Droxler
Auteur
Maurice Bayet
Date
Juil-Août 75
Parties
§1, §2, §3, plan
Mise à jour
14/03/2004


mra

HEMIPTERE De M. Pierre MAUBOUSSIN en cacahuète

par Maurice BAYET - ci-dessous le vrai Hémiptère
Le vrai !

Devant le succès mérité du concours, de modèles formule "cacahuète" que le P.A.M. a organisé le 16 mars et dont on a lu, (M.R.A. 427), le compte rendu par Guy Cognet. nous pensons être utiles aux amateurs de la formule en leur proposant aujourd'hui une maquette volante rigoureusement exacte de l'appareil qui doit répondre è leur désir, à savoir un modèle présentant le maximum de surface portante avec une longueur suffisante pour le caoutchouc et simple à construire, sans mât ni détails extérieurs. Dans le M.RA.. n° 421, Emmanuel Filon a donné les plans (toujours en formule cacahuète) du tandem Taupin et on en a vu plusieurs exemplaires volant très bien au concours du PAM. Sur ce Sica "Taupin", le moteur flat-twin, les mâts et le train d’atterrissage pouvaient paraître un peu compliqués à réaliser à si petite échelle. Rien de tout cela sur l’Hémiptère. Cet appareil est aussi un genre tandem, c’est-à-dire un double monoplan ; il a -té construit en 1936 au moment où l’aviation légère a vu naître en France plusieurs appareils très, intéressants.

L'Hémiptère comporte une voilure avant inférieure encastrée sous le fuselage et une aile arrière surélevée posée directement sur le fuselage. Le tout sans le moindre hauban ; le train d’atterrissage comportait 2 roues fixées sous l’aile avant par une simple fourche et une béquille arrière avec sabot ; 2 dérives sont placées de part et d’autre à l’extrémité de l’aile arrière.

Les caractéristiques du vrai étaient envergure avant 7 m et arrière 4m 34, surface avant 8 m2 et arrière 4 m² 80, longueur totale 5 m 30, hauteur totale 2 m, voie du train 1 m 74, poids vide 230 kg et en charge 350 kg, moteur Train 4 cylindres en ligne inversé de 40 CV donnant une vitesse maximum de 161 Km/h, de croisière 135, d'atterrissage de 45 avec un plafond pratique de 3800 m et une autonomie de 4 heures soit un rayon d’action de 540 Km environ. Ajoutons que la charge au m² était seulement de 27 kg. Le tableau de bord, très simple, comportait 3 cadrans dont un central important qui groupait plusieurs indicateurs.

Construction de la maquette

Avant tout, nous tenons à préciser que les sections de balsa et épaisseurs figurant sur le plan grandeur d’exécution des pages 12 et 13 de ce numéro tiennent compte des bois que l’on peut trouver actuellement dans le commerce car les plus faibles sections de baguettes sont de 2 X 2, voire même 3 X 3 et l’épaisseur des planch2s 10/10e. Les modélistes qui possèdent encore des sections ou épaisseurs inférieures pourront diminuer celles indiquées sur le plan, et les minutieux pourront poncer pour diminuer les épaisseurs actuelles afin de gagner un peu de poids.

Fuselage

Nous conseillons des longerons en 2 X 2 chaque flanc sera monté à plat sur le plan et les entretoises seront collées (2 X 2) ; ou notera un décrochement pour le passage de l’aile : le longeron inférieur sera coupé à cet endroit et recollé au-dessus du passage de l’aile, comme indiqué ; lorsque les deux côtés seront secs, on les disposera sur la vue de dessus à l’envers la partie horizontale à plat sur le plan et à l’aide d'épingles et d’élastiques minces on maintiendra les flancs verticalement pour coller les entretoises horizontales ; le fuselage "carré" une fois sec, sera retourné pour coller les petits faux couples arrondis sur la dessus. Oon peut entre le plastron avant et le premier cadre renforcer les flancs soit par des entretoises en 2 X 2, soit en les recouvrant de balsa 5/10° (si l’on en a) ; ces renforts étant collés entre les montants verticaux afin de ne pas faire saillie ; avec du 5/10°, on pourra recouvrir tout le dessus des faux couples. La béquille comporte un montant vertical et 2 inclinés formant fourche qui s’appuient sur les longerons inférieurs, 2 petits blocs de balsa formeront "bouchon", un à l’arrière profilé s'encastrera dans le cadre arrière et sera traversé par le crochet en c-à-p 10/10e ou 8/10° et recevra le caoutchouc ; de même à l’avant, le plastron en balsa évidé intérieurement sera traversé par le crochet du caoutchouc.